Mon arrêt avec Champix ?

Jour 6 sous Champix :-60% (16 vs 45)

 Mercredi 18/01/2017 : Le 6ème jour avec Champix : 16 cigarettes au lieu de 45

Bonjour à tous,

Voici le bilan de mon 6ème jour de sevrage avec Champix.

Tout d’abord, comme à chaque fois, je tiens à vous préciser la durée de ce 6ème jour car, il me semble en effet irrationnel de parler de baisse ou d’augmentation de sa consommation si l’on ne compare pas ce qui est comparable. Or, lorsque l’on dit : « Tiens, aujourd’hui j’ai moins fumé » ou encore « Oh shit ! Aujourd’hui j’ai fumé comme un pompier ! », je pense qu’on ne peut pas fonctionner uniquement en quantité de cigarettes consommées mais qu’il faut aussi nécessairement – et logiquement – tenir compte également de ce que l’on englobe dans les mots : « aujourd’hui », « journée »…

Malgré cette logique difficilement discutable (vous m’arrêtez si vous n’êtes pas d’accord), je n’ai pourtant encore vu AUCUN témoignage à propos de l’arrêt du tabac- et, je peux vous dire que j’en lis un paquet ! -  qui intègre cet élément.

N’est-ce pas curieux ? :roll:

Bref, ce mercredi donc, j’ai consommé 16 cigarettes en étant réveillée pendant 18h (oui ! mes nuits sont courtes et mes journées sont très longues :-( surtout depuis que je suis sous Champix :arrow: posts précédents) .

 

Tableau de consommation qous champix jour 6

Bilan / Impressions :

Pour tout vous dire, aujourd’hui, j’ai eu beaucoup plus de ressentis et/ou de constats que les jours précédents.

- Tout d’abord, j’ai eu la légère impression (surtout en première partie de journée) que « j’entendais » moins Débilix*. Un peu, comme si je commençais à m’habituer et à me blaser de ses sempiternelles jérémiades :-D : j’arrive à oublier quelques instants la cigarette et tout ce qui tourne autour ce qui m’était encore impossible hier.

- Ensuite, j’ai constaté qu’il m’était moins difficile de retarder mes cigarettes ; pas toutes, certes mais… Les « +fatales » comme celles après le repas ou pendant le thé (je n’aime pas le café) et ça, pour moi, c’est véritablement un progrès :-)

- D’autre part, je me suis rendue compte que plus je prêtais d’attention à la cigarette, plus je focalisais mes pensées autour d’elle et du tabac etc… Et, plus je croyais en avoir fumé en fin de journée. Ce fut le cas déjà avant-hier et hier et, de nouveau aujourd’hui, j’ai été étonnée que ma consommation ne soit pas plus élevée, vraiment persuadée que j’avais du fumer bien plus. Mais, comme je compte mes cigarettes drastiquement à chaque réveil : il ne peut y avoir d’erreur :lol:

-Une autre remarque qui vous intéressera peut-être consiste dans le fait que je consomme 2 à 3 fois plus de thé que d’habitude. Donc, buveurs de café : préparez-vous :o Je pense, en toute logique, que c’est un des moyens qu’a trouvé Débilix pour compenser un peu sa perte : il substitue ^^

Bon, pourquoi pas, tant que ce n’est que du thé : y a pas mort d’homme…

- Par contre et, à ma grande surprise, je continue à n’avoir que peu faim au moment des repas. Dans mon cas donc, le sevrage est aussi un coupe-faim visiblement. Là encore, une plutôt bonne nouvelle concernant mon poids à venir, même si je vous avoue que je relègue vraiment cet aléas au second plan : pour moi, la priorité est d’arrêter de fumer car RIEN ne peut être pire que les effets de la cigarette sur ma santé !

- Grâce à mon système de tableaux de suivi de ma consommation journalière, j’avais remarqué hier que j’étais parvenue – mine de rien- à réduire celle-ci de 59% en 5 jours. Du coup, aujourd’hui j’ai vérifié cette donnée et, je reste constante, voire en légère progression puisque je suis pile-poil à -60% :lol:

- Ma plus grande difficulté reste toujours l’aspect psychologique, avec ces pensées récurrentes de la cigarettes :evil:

- Concernant le Champix, j’ai toujours ces espèces d’états nauséeux pendant 1/4 d’heure après chaque prise (et ça franchement, c’est très supportable) mais, par contre, j’ai toujours beaucoup de mal à trouver le sommeil (il n’y a qu’à voir la durée de mes éveils !) et, je crains que ce ne soit pas facile à gérer très longtemps encore :-( De même, pour vous qui me lisez, c’est sûr que cela peut être un frein. D’un autre côté, personne n’étant pareil, je pense qu’il faut vraiment essayer avant de renoncer.

Mes doutes et angoisses :

- Malgré toutes ces bonnes nouvelles et, au risque de vous surprendre, je reste tout de même très angoissée à l’idée de l’échec,

- Et, je culpabilise de plus en plus à chaque cigarette de fumée,

- Je suis d’autant plus « incertaine » et « dans le doute » que je ne suis toujours pas franchement dégoûtée -je parle physiquement -de la cigarette comme d’autres personnes sevrées grâce au Champix ont pu l’évoquer. Évidemment, ce non-dégoût m’interpelle donc et me fait craindre également l’échec :cry:

- D’autre part, je ressens aussi pas mal de pression car – bien qu’une seule personne ait osé m’écrire ici :-( – je vois bien la progression des visiteurs de ce blog depuis sa création (le 15/01) et du coup, j’ai l’impression d’avoir une certaine charge sur les épaules :?

- De même que cette « progression » vers l’arrêt avec mes 59 puis mes 60% de réduction me stresse paradoxalement car, j’ai peur de me mettre à stagner désormais ?

Conclusion :

Même si techniquement et physiquement ce sevrage se passe plutôt bien, voire même mieux que pour beaucoup de gros fumeurs, je ne suis pas encore convaincue de ma victoire sur le tabac.

Cependant, attention ! Cela ne signifie pas je renonce, loin de là mais, juste, que cette « prudence » peut-être ? me permet de mieux envisager la pire hypothèse.

C’est en tout cas, mon système de progression actuel et, puisque je vous ai promis un retour d’expérience sincère et sans tabou, je vous livre donc ici mes sentiments  » bruts de pomme. » :-)

Merci à tous ceux qui me suivent ;-) Et, n’hésitez-pas à me soutenir : je ne suis pas un héros comme disait l’ami Daniel ;-)

A demain.

* Débilix

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , , ,

A propos de Votre-dévouée-administratrice

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus